Les cuves à bain

La mort de Marat - David
Image 1 – La mort de Marat – Jacques-Louis David. Photo
Gabrielle d'Estrées au bain
Image 2 – Portrait présumé de Gabrielle d’Estrées et de sa soeur la duchesse de Villars, vers 1594. Musée du Louvre. Photo Wikipédia
Image 3 – Portrait présumé de Diane de Poitiers par François Clouet, vers 1574. Washington, NGA. Photo Wikipédia

Contrairement à une idée répandue, peut-être popularisée par la mort de Marat peinte par Jacques-Louis David, ou par le portrait présumé de Gabrielle d’Estrées (img 2) ou celui de Diane de Poitiers (img 3),  les représentations de cuves utilisées pour le bain médiéval ne montrent qu’exceptionnellement un drap protecteur disposé dans l’eau à l’intérieur de la cuve.

Soit que le bois fût bien travaillé et ne présentât pas d’écharde, soit qu’on se moquât alors des échardes[01]une remarque de la part du tonnelier « Art et tonneaux » précise que « Pour fabriquer une baignoire étanche, on utilise du bois droit de fil… Donc aucune écharde… » . Un article consacré aux cuves à bain du XIII° ici, on ne voit pas de drap systématique. Il est au contraire exceptionnel, voire rarissime.

D’ailleurs, si l’on sait si bien que les douves des cuves à bain étaient cerclées de bois, c’est également parce que l’on voit parfaitement l’extérieur des cuves, qui n’est pas masqué par des pans de tissu.

Image 4 – Watriquet de Couvin, Dits. Paris, Bibliothèque de l’Arsenal. Ms-3525 réserve. Photo Gallica
Image 5 – David convoitant une femme au bain. New York, Pierpont Morgan Library, Morgan Crusader Bible, MS M.638, fol. 41v. Photo PML

 

Ce qui est beaucoup plus courant en revanche, c’est un dais couvrant le bain (img 6, 7, 8), coloré ou non, doublé ou non. Certaines scène très détaillées montrent également la présence d’un marchepied pour aider à enjamber la cuve (img 6, 7, 8).

Image 6 – Médée rajeunissant Aeson. Paris, BnF, Histoire de Jason, Français 331 f.132. Photo Biblissima
Image 7 – Hypsaeus sollicitant l’aide de Pompée. Paris, Faits et dits mémorables, BNF FRANCAIS 6185 Folio 284. Photo RMN
Bain à dais
Image 8 – (Probablement la même scène que Image 7). Valère Maxime, Dits et faits mémorables, traduction française de Simon de Hesdin et Nicolas de Gonesse, XVe siècle. Paris, BNF, Arsenal, manuscrit 5196 fol. 414r. Photo Gallica
Image 9 – The Hague, MMW, 10 A 11, fol. 69v ca 1475-1480. Photo Bibliothèque royale des Pays-Bas

Sur un corpus d’environ trois cent représentations de cuves de bains, de toutes tailles (y compris pour baigner des enfants), toutes régions confondues (France, Angleterre, Allemagne…) et sur une période courant du XIII°s au XV°s, l’on trouve essentiellement (à 95%)  des cuves de bain dépourvues de ces draps immergés.

Même lorsqu’un dais coiffe la cuve pour en préserver la chaleur sinon l’intimité (img 6, 7, 8), le drap interne n’est qu’exceptionnellement présent. Il ne semble pas non plus lié à la richesse du lieu (img 4,8).

Les rares draps intérieurs figurent tous sur des représentations du XV°s, je n’en ai pas trouvé d’antérieur.

Notes

Notes
01 une remarque de la part du tonnelier « Art et tonneaux » précise que « Pour fabriquer une baignoire étanche, on utilise du bois droit de fil… Donc aucune écharde… » . Un article consacré aux cuves à bain du XIII° ici