Grébiche ou gribiche ?

Doit-on dire « point de gribiche » ou « point de grébiche » 

 

 

Hé bien, ni l’un ni l’autre, c’est encore mieux !… Si vous pensez à ce point-ci (fig. 1), alors il s’agit du « point de feston ».

 

 

Fig. 1

 

 

Les grébiches quant à elles, sont, en maroquinerie :

de petites pinces, dorées ou nickelées, formant une sorte de garniture que l’on pose aux bords des coutures de nos robes et de nos manteaux, autour de nos rubans, de nos chapeaux, de nos sacs, etc. Pour la pose, il suffit d’appuyer fortement sur la grébiche pour la fixer au tissu«  Le Petit écho de la mode, 1926, 3 oct., 17 ds Quem DDL t. 16).

 

En voici un exemple (fig. 2).

Fig. 2

 

 

Grébiche est un mot récent, issu du monde de la reliure (milieu du XIXème s.) et plus récemment  (vers 1920) utilisé en maroquinerie.
Thérese de Dillmont ne l’emploie pas dans l’ Encyclopédie des ouvrages de dames parue vers 1885 mais décrit en revanche le point de feston (ou le point de languette) page 81.

 

Gribiche, à l’origine aussi incertaine que grébiche, ne s’emploie qu’à propos d’une sauce froide dont vous trouverez la recette ici par exemple  (bon appétit !)  (fig. 3).

Fig. 3

 

 


 

 

Avec l’involontaire participation de (ce sont des liens, cliquez) :

 

 

 

 

Laisser un commentaire