Cantigas de Santa María

Le Codex dit « riche » (T-I-1, Códice rico ou Codex T)  et le Codex dit « des musiciens » (T-I-1, Códice de los músicos ou Codex E)  des Cantigas de Santa Maria sont désormais numérisés sur le site de la RBME (Real Biblioteca del Monasterio de eL Escorial).

Códice rico – Codex T- T-I-1
Códice de los músicos – Codex E – B-I-2

Il existe deux autres recueils de ces chansons, un à Tolède, l’autre à Florence

Celui de Tolède, MSS/10069 est le plus récent [01]« Los últimos estudios han demostrado que el ejemplar de la Biblioteca Nacional es una copia de la redacción primitiva realizada a fines del siglo XIII o a principios del XIV en la que la notación se ha modernizado, representando un estadio más avanzado que la de los códices escurialenses realizados por copistas más hábiles en la notación musical. »  http://bdh.bne.es/bnesearch/detalle/bdh0000018650  , il n’est pas illustré, il est numérisé –> ici <–.

Le contenu de celui de Florence (BNCF, Banco Rari 20) ressemble à celui de Tolède ; il est superbement illustré mais il est inachevé (interruption possible due à la mort d’Alphonse X) ; il est numérisé –> ici <–

Codex F – Firenze, BNCF Banco Rari 20

 

 

Notes

Notes
01 « Los últimos estudios han demostrado que el ejemplar de la Biblioteca Nacional es una copia de la redacción primitiva realizada a fines del siglo XIII o a principios del XIV en la que la notación se ha modernizado, representando un estadio más avanzado que la de los códices escurialenses realizados por copistas más hábiles en la notación musical. »  http://bdh.bne.es/bnesearch/detalle/bdh0000018650 

Le capuchon à pointe rabattue vers le front (XIII° s. -XV° s.)

L’arrivée de la discutée mascotte des Jeux Olympiques de Paris 2024 m’a remis en mémoire un épisode amusant lié à une mode née mi-XIII° s. et courant jusqu’au début au moins du XV° s.[01]Cet épisode a vu un phénomène quasi-magique : la mise à jour minute par minute (ou presque) …

L’évolution de la broderie de tradition byzantine en Méditerranée orientale et dans le monde slave (1200-1800)

Cahiers Balkaniques.  L’évolution de la broderie de tradition byzantine en Méditerranée orientale et dans le monde slave (1200-1800)

Ce volume des Cahiers balkaniques est exceptionnellement et uniquement consacré à la broderie de tradition byzantine à l’Est de la Méditerranée et dans le monde slave, entre 1200 et 1800. Il rassemble les résultats de la recherche de spécialistes de différentes origines et met en lumière l’évolution de la broderie de tradition byzantine d’un point de vue interdisciplinaire qui embrasse l’iconographie, le style et la technique, durant les périodes byzantine et post-byzantine.

Il veut également répondre à plusieurs questions : comment les divers peuples héritiers de cette culture ont-ils perçu la broderie byzantine ? Quel a été le rayonnement artistique de certains centres de broderie devenus importants après la chute de Byzance ? Quelles sont les influences orientales ou occidentales qui s’introduisent dans la broderie de tradition byzantine ?

Sa très riche illustration permet au lecteur de mieux aborder les différentes techniques et stylistiques et d’avoir accès à des éléments difficiles d’accès et disséminés à travers le monde.

https://doi.org/10.4000/ceb.18255

https://web.archive.org/web/20220215163939/https://journals.openedition.org/ceb/18255

 

A noter en particulier :

Elena Papastavrou et Marielle Martiniani-Reber
Introduction. L’évolution de la broderie de tradition byzantine en Méditerranée orientale et dans le monde slave (1200­‑1800) 

Le point couché retiré dans le monde byzantin
Warren T. Woodfin

Marielle Martiniani‑Reber
Le parement d’autel de la Comtesse d’Étampes : une broderie réalisée dans le duché d’Athènes ? 

XIII° s. Le cas des cols

C’est une telle évidence que le sujet est peu abordé : il faut pouvoir enfiler ses vêtements, qu’ils soient réalisés en étoffe souple et élastique ou plus rigide, de façon à ce qu’ils soient suffisamment confortables et suffisamment protecteurs (donc suffisamment ajustés). Au XIII°siècle, la mode tant masculine que féminine …

Les vêtements à capuche, sans manche aux XII° et XIII° siècles (et ce qu’ils deviennent)

Il sera question dans ce billet des vêtements que l’on porte le plus souvent à l’extérieur, qui couvrent la tête d’une véritable capuche, qui couvrent aussi la nuque, la gorge et les épaules, tout en étant dépourvus de manche. Le plus connu d’entre tous les vêtements médiévaux comportant un capuchon …

Trotteur (youpala © )

Premiers pas médiévaux (mais pas seulement).   Modèle « cage », 4 roues avec l’enfant à l’intérieur   Modèle poussé, à trois roues           Modèle poussé à 4 roues     Trotteur romain   Un trotteur romain  Base de photos AKG Art romain, époque d’Hadrien, 117–138 ap. J.–C. …

Les bâtiments de l’abbaye de Cîteaux : bilan et nouvelles données issues des sources comptables, xiie-xve siècle

Coraline Rey, « Les bâtiments de l’abbaye de Cîteaux : bilan et nouvelles données issues des sources comptables, xiie-xve siècle », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 25.1 | 2021, mis en ligne le 25 juin 2021 URL : http://journals.openedition.org/cem/18424 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cem.18424

Back to Top